Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2008 3 03 /09 /septembre /2008 00:48


Voilà alors, tout d'abord, quelques explications. Ben oui, devant tant d'initiatives de Flemmarde, vous allez finir par vous poser des questions que je me dis. Genre "ouais, elle en fait des trucs pour une fille qui se dit flemmarde", "ben elle passe pas tant de temps que ça avachie sur son canapé la fille", etc etc. 

Explications: aujourd'hui, c'était le premier jour de Ramadan dans ma cointrée lointaine. Alors j'avoue, je ne le fais pas. Pas que j'ai pas essayé à mon arrivée. Mais c'est trop dur. J'ai pas réussi. Mais Mr Flemmard lui, il le fait. Donc à Mr Flemmard, faut que je lui prépare des bonnes choses pour remplir son estomac tout vide une fois le soleil couché.

Etant donné que ma tentative brioche fût assez réussie ce WE, je me suis dit que c'était le moment où jamais de réessayer, améliorer et poser ma recette qui tue. Cette fois, je crois que c'est bon. J'ai même tout bien noté sur une feuille de papier. Par contre cette fois-ci, je les ai faites avec des raisins secs.

Ma recette en revanche, c'est du pur truc de flemmarde: la seule étape un peu fastidieuse, c'est de peser les ingrédients, et la seule étape salissante, c'est quand il faut former les petites brioches. Mais rien de bien méchant comparé au bonheur de les manger les fameuses petites boules, une fois cuites.

Donc on mélange, dans l'ordre ou dans le désordre, enfin, surtout en vrac et comme ça vous chante: 
- 600g de farine
- 100g de sucre
- 100g de beurre (fondu in the micro-onde)
- 3 oeufs
- 150ml de lait
- 100ml d'eau
- 2 cc de levure de boulanger (en petites billes pour moi)
- 1 pincée de sel

Ca donne ça:


Il est beau l'iceberg de farine au milieu de la mer d'oeufs, beurre fondu et lait hein?


Et là, on dégaine l'ami Moulinoux, et on le laisse pétrir à notre place pendant qu'on réfléchit à ce qu'on veut. Forcément là, à moins d'avoir la version robot avec le bol et le truc qui tourne qui se plante dedans pour tourner, on a au minimum une main d'occupée. Et comme ma Gnomette Flemmarde, mon assistante titulaire, était plus intéressée par son DVD Dora Princesse, ben j'ai dû me servir de ma main à moi pour tenir le batteur électrique.

Une fois tout bien pétrit (allez, on va dire 10 petites minutes à tout casser), on pose un torchon dessus, et puis on part se reposer, tout comme la pâte.

Une heure voire une heure et demie après, on ressort tout ça, et là, j'ai versé des raisins secs dedans, à vu d'oeil, ça dépend de votre amour pour le raisin sec, ou tout autre pépites de chocolat ou fruits confits. C'est comme vous le sentez.

Là, faut mélanger un peu avec les mains (oui je sais, ça salit les doigts, ça colle de partout, ça veut plus partir, c'est affreux). Après, on fait des petites boules en prenant bien soin de garder à portée de main de la farine, parce que sinon, ça colle de plus en plus, et là, c'est limite fichu, façon je pète un cable et je balance tout sur les murs, la pâte et le saladier. J'en ai fait à peu près 16 de petites boules. Elles sont toutes rentrées sur ma plaque du four, recouverte de papier cuisson. Elles ont gonflé, certes, et certaines se sont même fait des câlins les coquines pendant la cuisson. Mais j'ai pas eu de mal à les séparer à la sortie du four. J'ai badigeonné d'un mélange jaune d'oeuf + un peu de lait.

Donc hop au four, à 180°, pas trop chaud, pour que ça cuise bien sans cramer. Environ 40 minutes au total. Ca me parait long dit comme ça pour des petites brioches, mais comme j'avais pas mis trop chaud.
Et puis voilà, yapuka sortir du four, attendre, si si, attendre. Bon, pas trop longtemps hein. Et manger.


 
Après, on va se poser sur la canapé, comme sur la photo là. Parce que c'est quand même 'achement fatigant la cuisine. Surtout que j'ai aussi fait en même temps mes muffins au chocolat et un cake au citron. La recette, ça sera pour une autre fois. J'ai déjà trop écrit là, je suis lessivée, donc je vais aller me coucher... 

Partager cet article

Repost 0
Published by Flemmarde - dans Flemmarde cuisine
commenter cet article

commentaires