Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 août 2008 4 28 /08 /août /2008 09:09

Ben oui, on peut pas tout réussir du premier coup dans la vie.



Autant que vous le sachiez tout de suite, pendant cette expérience culinaire, probablement réalisée trop tard dans la soirée, et donc fatigue aidant, il y eu une victime : mon sol et le Cheesecake. J’y reviendrai en temps venu.

Alors bon, comme je vais pas passer mon temps à satisfaire uniquement les autres en lançant des défis (j’en ai déjà deux autres : la forêt noire et le millefeuille, bref, que du facile donc), j’avais décidé que hier soir, je tenterais un truc qui me ferait plaisir. A moi. Ben oui, Flemmarde est gourmande et il est vrai que quitte à me bouger l’arrière-train, autant que ça soit pour mon petit plaisir personnel.

J’ai donc décidé de faire du Cheesecake. Miam. Direction Internet, beaucoup de recettes, j’en ai donc imprimé plusieurs et je me suis dit : je va faire ma mienne à moi. La recette qui tue quoi. Qui a tué mon sol… J’y arrive.

Je ne donnerai mon verdict final qu’à la fin, histoire de laisser planer le suspens…

Je vous donne ma recette, à vous de voir si vous tenterez ou pas, parce que à première vue, ça  a l’air un peu loupé (et pas qu’à la présentation). J’avoue. J’ai juste eu le temps de goûter chaud un peu hier soir, je vais regoûter dans la matinée. Ben oui, Cheesecake à 8h du mat, ça me dit moyen. Donc, faut croire que j’ai pas trouvé la recette qui tue. Damned. Mais comme on dit, on apprend de ses erreurs.

Cheesecake blessé qui a gardé des séquelles : 

Biscuit : 220g de biscuits secs, 125g de beurre, 1 pincée de cannelle
Appareil au fromage (c’est comme ça qu’on dit non ?) : 200g de fromage frais, gracieusement prêtés par les Gnomes Flemmard (bref, j’ai tapé dans leurs desserts quoi), 10 Kiri (Kiri Kiri, Kiriiiiiiiiii), 1 yaourt à la vanille (j’avais plus de crème fraîche comme indiqué dans pas mal de recettes, donc je me suis dit, ça donnera le goût vanille en plus, trop cool), 2 œufs, 100g de sucre, 2 sachets de sucre vanillé (ça risque d’être très… comment dire… vanille tout ça…)

Alors l’accident, ça c’est passé comme ça : quelque part entre le plan de travail et le four, ma main a dérapé, et  sblaaaaaaaaaaaarffff, le moule s’est vautré par terre. Boudiouuuu, féchié. Restons calme. Je peux rattraper, je suis une battante moi, je vais pas me laisser abattre. J’ai soulevé le moule, ouf, le biscuit est toujours en vie. Le fromage du Cheesecake lui, il gît sur mon sol de cuisine. Que diable, le sol est propre, super propre même, ben oui, j’ai une femme de ménage vous vous souvenez ??

Ben oui, j’ai donc raclé le dessus de la crème blessée pour la remettre dans le moule avec ce qui avait survécu. J’allais quand même pas tout foutre à la poubelle non ?? Et puis, au pire, si je décide de pas le manger (j’ai beau me dire que le sol est propre, tout de même, cette image de fromage étendu sur mon sol… ça me traumatise genre traumatisme post-choc…). Enfin, faut au moins que je goutte, savoir si ma recette est bonne. Motivée la Flemmarde. Et puis surtout, comme c’est pas tous les jours qu’elle s’y attelle.

Voilà, j’ai avoué, il me fallait aussi prévenir Mr Flemmard avant quand même. Ou alors je faisais ma grosse vache, je lui disais rien, j’attends qu’il goutte voir si c’est bon, et après je balance les faits. Naaaan, trop méchant ça. Je lui ai donc dit : il en mangera pas qu’il a dit. Compréhensible. Chochotte va, un peu de poussière, au pire, ça tue personne.

Ah oui, au fait, désolée, j’ai pas de photos à la Les Experts, j’étais trop choquée sur le coup, pas pensé.

Voilà donc le résultat, Flemmarde étendue à ses côtés, façon au bord du suicide, tendant la main, attendant un signe. Sauvez moi… Pas fait essprééé…

 

Allez, on y croit dur comme fer, je la trouverai cette recette mortelle…

Je me rends compte que j'ai même pas expliqué la recette... mais bon, comme c'est un ratage, et comme je m'appelle Flemmarde, c'est pas la peine que je me fatigue pour rien. J'expliquerai le jour où ma tentative sera une tentative réussie. Un seul indice: je crois que c'est le yaourt à la vanille qui n'était pas une bonne idée. En dehors du vautrage de gâteau par terre...

Repost 0
Published by Flemmarde - dans Flemmarde cuisine
commenter cet article
26 août 2008 2 26 /08 /août /2008 22:26
Ou pourquoi vous aurez envie de me détester. Je m'esssplique.

Je suis une super woman. Oui oui. Je suis épouse, maman, et femme active. Comme ils disent dans les sites féminins. Jusque là, oui, je suis une super woman, une femme du 21ème siècle qui jonglent avec succès entre toutes ces fonctions.

Sauf que...

J'ai une nounou. Jusque là, tout va bien. La nounou, elle vient à domicile, tous les jours, même le samedi. Là, je sens vous commencez à me détester un peu.

J'ai une femme de ménage aussi. Jusque là, rien de bien extraordinaire. La femme de ménage, elle vient tous les jours, même le samedi. Là, vous me détestez absolument, totalement et indéniablement.

Ca veut dire que je suis flemmarde, et en plus, n'ayons pas peur d'utiliser les mots qu'il faut, je suis complètement pourrie, gâtée. Comme on dit.

Je ne fais ni ménage, ni lessive, ni repassage, ni tout plein d'autres choses. 

Ohhh, comment je sens la haine monter en vous...

Ben oui, je l'avais déjà évoqué dans un de mes articles, mais là où je vis, ça n'est même pas vraiment un luxe. Tous les gens avec qui je travaille ont du "personnel de maison" comme on dit ici. Et non, je ne suis pas dirigeante dans une multinationale, et je ne gagne pas, mais absolument pas (d'ailleurs, si mes supérieurs me lisent là, ce qu'au fond, je n'espère absolument pas, je ne cracherais pas sur une petite augmentation) des mille et des cent. J'ai un salaire moyen de cadre moyen. C'est donc les, au fond malheureusement dans le sens humain de la question, disparités qui existent dans ce merveilleux pays qu'est ma cointrée lointaine qui font que nous pouvons nous le permettre.

Ca n'empêche que vous me détestez hein? Avouez-le!!

Pourtant, rien ne prédestinait à cela: jusqu'à avant mon arrivée ici, j'étais certes célibataire, mais à 100% "en charge" de moi-même et de toutes les tâches qui vont avec un soi-même: lessive, rangement, vaisselle, cuisine, ménage.

En arrivant, j'ai eu du mal à laisser quelqu'un faire à la place. J'ai d'ailleurs toujours du mal. Mais malheureusement, on s'y fait.

Je dis malheureusement parce que voilà où j'en suis: je suis devenue une flemmarde qui ne fait quasiment rien à la maison, et qui moins elle en fait, moins elle a envie d'en faire.

J'adore lire les discussions sur les forums sur comment les mamans s'organisent pour les tâches ménagères, gérer les enfants en même temps, trouver un système de garde, et tout le tralala. Je les admire. Et je les envie. Pas d'avoir à faire tout ça non. Mais de réussir à gérer tout ça, tout en gardant leur bonne humeur et arrivant même à maintenir des blogs ou autres sites du tonnerre.

Bon, je vais pas cracher sur ce luxe hein, je crois que là, vous me rayeriez totalement de votre carnet de connaissances et me prendriez pour une totale hypocrite, voire une cinglée notoire. Non, au contraire, ça me permet de profiter totalement de mes enfants quand je rentre, de jouer aux legos et autres "petits amis", au garage, à balancer des voitures en faisant vroum en attendant sagement l'heure du bain que je peux leur donner sans penser au fait qu'il faut que je fasse une machine. C'est juste un exemple.

Et je dis pas, deux enfants, c'est déjà un boulot à temps plein, et jusqu'à ce que je les mette au lit, je ne peux pas me permettre d'être flemmarde. A eux, même si jouer à "la tour de brique qui fait que de tomber" ne m'excite pas plus que ça, je leur dois bien ça. Le matin, en période scolaire, la grande, il faut la bouger à coup de "dépêche toi ma chérie on va être en retard", "non ma chérie tu ne mets pas les bottes aujourd'hui, il fait 30° dehors" et "non tu ne peux pas manger les haribos au petit déj". Tout ça, je le fais, et j'en suis fière.

N'empêche que, y'a des jours où je me trouve nulle d'être à ma place. Nulle de me dire que j'ai toutes les facilités du monde et que je trouve encore le moyen de me plaindre.

Voilà, tout est là. Je me suis dit que je devais bien ça à ce blog, que même si je reste anonyme dans mon écriture, ça valait la peine d'être honnête. C'était ma "lettre ouverte aux lecteurs".

Bon, maintenant que tout est dit, je vais aller me vautrer sur le canapé regarder Numb3ers. Ou alors m'épiler les jambes. Pauvre d'elle. Hein???

Sans commentaires...

Pas taper siouplé...



 
Repost 0
Published by Flemmarde - dans Flemmarde pense
commenter cet article
25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 20:21
Voilà, ma copine SC, elle aime les choux à la crème. Alors comme il me faut ressentir le frisson du défi pour bouger mon petit corps de Flemmarde, j'ai dit: "chiche, je le fais".

Parce que la pâte à choux, moi, j'ai jamais fait. Que diable, point de défi n'est trop grand pour moi. Pâte à choux je ferai.

Une heure après une navigation intense sur Internet, je trouve une recette sur mon copain de cuisine Marmiton, soit disant inratable. Soit. J'imprime. Vous la trouverez
? Rendons à César ce qui appartient à César, hein??

Dans la précipitation et l'excitation, j'en ai même oublié de prendre des photos du "pendant". Donc pas de photos de petites mains touillant dans la casserole, de toutes façons, les petites mains n'étaient pas là, elles étaient au parc avec la nounou. Tant mieux, j'ai pu expérimenter au calme.

Je vous donne donc les photos de l'"après", c'est à dire Choux à la sortie du four, là version débordant de crème pâtissière.



Verdict: c'est miam, y'a pas à dire. Surtout que j'ai improvisé une douille avec un sac en plastique parce que la douille, j'ai pas retrouvé tous les éléments.

Mon seul bémol, c'est que une fois que j'ai eu fourré les choux avec la crème pâtissière, et bien les jolis choux "croustillants" se sont transformés en choux tous mous. Et le chou tout mou, c'est moyen.

Faut que je trouve où que j'ai commis une erreur... ah, oui, j'ai pas attendu que la crème pâtissière refroidisse... pô bien ça...

En tous cas, y'en a un à qui ça a plu. Mou ou pas mou, moi j'm'en lèche les babines...



Ahhh, il est bon public lui... Parce que la Gnomette Flemmarde elle, l'ingrate, tout ce qu'elle m'a dit c'est: "Elle est pas bonne la crème au chocolat".

Humpf... même pas mal...
Repost 0
Published by Flemmarde - dans Flemmarde cuisine
commenter cet article
25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 13:30

Oui, je sais, c'est la société de consommation qui veut ça. On est matraqués de pub à la télé, sur internet, dans la presse. Et je crache pas dessus hein? Je suis une fille de cette société de consommation, fière de l'être, et je n'ai pas l'intention de me transformer en "comment faire plus avec moins". Non. Je travaille, je gagne des sous, et j'en dépense. Pas tous hein, le but du jeu étant d'en garder pour les jours de disette.

Mais voilà, à force d'accumuler, et étant donné que la surface habitable n'augmente pas avec la quantité de choses achetées, à un moment, faut prendre une décision: jette ou pas jette??

Je pense à ça maintenant plus qu'avant (enfin, ça fait longtemps que j'y pense mais je me débrouille toujours pour reporter la recherche d'une solution - bref, à fond dans la procrastination), parce que ce WE, j'ai décidé que dans la chambre de Gnomette Flemmarde et Gnomy Flemmard, il fallait faire quelque chose.

En effet, les caisses à jouets empilables, je les ai. Le placard, il est là. Le rangement à peluches, celui qui fait comme une tour qu'on suspend avec une ouverture par étage, présent. Bref, le matos est là. Sauf que quand ça rentre plus, ni dans les caisses (caisses qui ne s'empilent plus pour raison de trop plein), ni dans le placard (genre tu prends un truc et tout tombe, ou pire, tout tombe quand tu ouvres le placard), et que les peluches sont devenus trop lourdes pour le support de la fameuse tour (ça fait un peu comme le jeu bourricot, tu rajoutes un en espérant que ça te tombe pas sur la gueule, celui qui fait tomber a perdu), tu te dis, TROP C'EST TROP. Là, plus moyen de procrastiner, faut agir. C'est beaucoup demander à Flemmarde.

Et comme Flemmarde est un peu vicieuse, au lieu de commencer par son propre désordre, elle se rabat sur ces rejetons.

- "Chérie, va falloir débarasser quelques uns de tes jouets parce que là, c'est plus possible".
- "Hein?"
- "Ben, ya plus de place quoi, regarde votre chambre, on peut même plus poser les pieds par terre bientôt"
- "...??"
- "Et puis, le Père Noël, si ya pas de place, comment il va faire pour te ramener tes nouveaux jouets?"
- "...???"
- "Bon alors on commence par les peluches".
- "Naaaaaaaaaaan, pas les peluches. Je veux les garder!!" (NDLR: elle dort sur 45 cm de largeur, sachant que les autres 45 cm sont occupés par une colonnies de bêtes à poils et autres poupées au regard assoupi)
- "Bon, alors on va choisir celles qui restent sur le lit, et celles qui vont aller faire un petit tour dans le grand sac, et quand tu voudras, on changera.
- "Huuummm...

Sur ce, j'ai réussi après de longues négociations à mettre, allez, 20% du trop plein de peluches dans un sac, que je vais gentiment aller ranger dans le box au garage qui ressemble au placard qui déborde. Je sais, ça n'est que déplacer le problème, mais ça, on verra plus tard.

Pour les jouets, j'ai réussi à faire passer la pillule à coups de: "Il ne marche plus, ça sert à rien de garder un jouet qui marche plus, t'es d'accord???". "Non". "Bon alors on va le donner à quelqu'un". "... d'accord, à quelqu'un qui n'a pas de jouets". Oui, bon sauf que là, le gamin qui n'a pas de jouets, il se retrouve avec un jouet qui marche pas alors... Enfin, comme c'est pas vraiment qu'ils ne marchent pas, mais bon, ça... shuuut!

Et puis, je m'étais dit que avec le Gnomy Flemmard, à 1 an, je peux faire ce que je veux. Ca lui changera pas vraiment si un truc disparaît. Sauf que la Gnomette Flemmarde, elle a l'oeil. Et elle surveille. Et pourquoi tu jettes ça? Et pourquoi ceci? Et pourquoi cela? J't'en pose des questions moi.

Voilà, c'est comme ça que ça passe une séance de rangement dans la famille Flemmard. Mais il en reste encore trop, et là, je sais plus quoi faire...

Ha oui, me rabattre sur ma prochaine victime (pas moi bien sûr, je garde le meilleur pour la fin): Mr Flemmard et ses cables en tous genre, ses DVDs, bref, tout ce qui touche de près ou de loin à l'électronique. Ca risque d'être fun. Mr Flemmard, si tu me lis, prépare-toi... Ca va être la tornade...

Repost 0
24 août 2008 7 24 /08 /août /2008 22:05

J'aurais pu commencer par là. Flemme n'étant qu'un terme familier pour désigner la paresse. Mais paresse, ou paresseuse, ça fait vraiment négatif je trouve. Je trouve que flemmarde, ça a moins d'impact. Non? ou alors je me cherche des excuses??

Et puis à ce moment là, je me serais retrouvée à devoir mettre ça en avatar:


Source: www.culture-generale.fr

Moyennement sexy hein...? Ca donne pas vraiment envie d'aller consulter. Je trouve quand même que la super poupée que ma fille m'a gentiment donnée parce qu'elle la trouve "moche" (on lui a filé au rayon Sepharo quand je lui ai payé une super brosse à 2,90 euros, on est pas vraiment rentables hein??). Je trouve qu'elle fait très bien le "vautrage" sur lit la petite madame aux cheveux rose fluo. 

Enfin, pour aller jusqu'au bout, je mets la définition quand même. Faut bien se cultiver non?

Tiré du CNRTL (Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales) sur Internet:
PARESSE, subst. fém.

Au sing. Propension à ne rien faire, répugnance au travail, à l'effort physique ou intellectuel; faiblesse de caractère qui porte à l'inaction, à l'oisiveté. Synon. cosse (pop.), fainéantise, flemmardise (fam.), flemme (fam.)

Bon, la définition contient environ 10.000 lignes de plus, mais en bonne flemmarde, ben j'ai pas eu envie de tout lire (oui oui, je ne fais pas que copier coller, je lis les définitions que je poste de A à Z). Alors pour ceux ou celles que ça intéresse:

http://www.cnrtl.fr/definition/paresse 

Haaa, mais que lis-je? La paresse est une faiblesse de caractère??? Que nenni, je ne suis point faible. Ca me vexe là franchement. Par contre, j'avoue, j'ai parfois, voire même souvent, tendance à éprouver une certaine répugnance au travail. Enfin, surtout mon travail, c'est à dire mon emploi professionnel, mon gagne-pain quoi. C'est pas gagnant hein? M'enfin, prendra le temps que ça prendra, je compte bien que ça change. Et pour ça, je serais même prête à renier ma qualité (oui qualité voyons, faiblesse qu'ils disent... ni'mporte quoi) de Flemmarde... Bon, pas trop vite hein...

En attendant, demain c'est lundi. Et lundi, ya travail justement. Je hais le lundi. Je hais même le dimanche soir...

Repost 0
22 août 2008 5 22 /08 /août /2008 18:58



Ouaiiiis, ça c'est vraiment un truc de Flemmarde. Une recette pour faire du bon pain à la maison, sans pétrir et sans se salir les doigts. Même pas fatigant!! Le top plus ultra pour la flemmarde de base.

Voilà donc, une recette trouvée sur un blog, ou plutôt, sur plusieurs blogs, c'est une recette qui doit avoir été copiée, recopiée, modifiée, remodifiée maintes fois. Si j'ai bien compris, ça viendrait à la base d'un quotidien anglophone, je ne saurais pas dire lequel, et je suis bien trop flemmarde pour retourner sur le net chercher. Hein? On ne se refait pas si vite quand même... Soyez patients avec moi.

Donc voilà, j'ai fait du pain l'autre soir, c'était férié, donc pas trop HS on va dire. La preuve en images encore une fois...

Pain maison sans salir ses doigts (une autre façon de dire sans pétrir quoi)

- 500g de farine
- 10g de sel
- 300ml d'eau
- 70ml de lait
- 15g de levure
- 1CS de miel

1. Alors mélanger farine et sel



Ouiiii je sais, on voit même pas la farine correctement dans le saladier, mais on voit les petites mains potelées de ma Gnomette Flemmarde qui m'assiste. C'est drôlement plus joli que de la farine...

2. Mélanger lait, eau et miel, faire tiédir au micro-ondes (vive les micro-ondes), et ajouter la levure pour qu'elle se dissolve (j'ai pris de la levure de boulanger en granules personnellement, pas par choix, mais parce que dans ma cointrée lointaine, c'est soit en granules, soit en gros bloc, et je trouve les granules plus pratique, aucun intérêt ce que je viens d'écrire mais bon...)

3. Verser le mélange sur la farine et mélanger à la cuillère en bois. Jusque là, vos mains sont toujours propres hein??



Une fois bien mélangé, ça donne ça:



4. Couvrir d'un linge, et mettre dans un endroit "chaud", pas le four hein, moi j'y mets dans le placard où il y a le chauffe-eau électrique, ça marche du tonnerre

5. 1h30 plus tard, ressortir le saladier, et verser pof d'un coup (bon là j'avoue, faut aider un peu, et vos doigts vont légèrement se salir -  de toutes façons, après, faut faire la vaisselle, alors quitte à laver vos mains...) la pâte sur une feuille de papier sulfurisé sur la plaque du four

 
 
... et puis ben hop au four. Four préchauffé à 220°C.

5. Faire cuire 25 minutes, sortir, laisser refroidir (oui je sais, ça sent bon le pain tout chaud comme ça, mais vaut mieux attendre, sinon, c'est incoupable: je le sais, j'ai essayé)

Voilà, miam!!!

 


 

Repost 0
Published by Flemmarde - dans Flemmarde cuisine
commenter cet article
22 août 2008 5 22 /08 /août /2008 10:26
Je ne sais pas comment j'en suis arrivée à penser à ça, mais hier soir, voilà ce qui m'a traversé l'esprit...

Perso, quand je vais chez le dentiste, ou le médecin, ou autre endroit où il y a une salle d'attente, et que je trouve Voici, ou Gala, ben, je choisis ça plutôt que Le Point. Oui oui, on aime se cultiver ou pas hein...

Je sais, ça fait un peu voyeurisme, savoir que un tel est parti en vacances à Saint-Barth, ou que une telle a fait du topless sur son bateau au large des côtes méditerranéennes, mais bon, ça occupe un moment et comme en général, dans une salle d'attente, on se retrouve à attendre plus longtemps que prévu...

Et là, je me demandais: les stars, enfin, les gens qui ont de la notoriété quoi, ceux qui passent à la télé, et qu'on reconnait dans la rue, est-ce qu'ils lisent Voici?

Non parce que à la limite, moi, Flemmarde, je lis ça parce que au délà du temps que ça me fait passer, ça me fait un peu rêver aussi... rêver que un jour, moi aussi, on me reconnaitra dans la rue, que j'aurai tout plein d'argent qui me permettra de faire tout ce que je veux, de partir en vacances moi aussi sur un yacht et enlever le haut de mon maillot de bain qui dévoilera mes seins fraichement refaits...

Mais alors la star elle, ça l'intéresse ça? Elle connait tout ça déjà, et surement, que c'est pas en lisant Gala qu'elle apprend que un tel sort avec une telle, ou que la copine de machin est partie en vacances à Star-ville sur l'autre hémisphère dans son jet privé. Ca, la star, elle le sait déjà.

Alors à quoi elle s'intéresse la star? Aux gens normaux? La star aspire-t-elle à la tranquilité et à l'anonymat de M. et Mme Tout-le-Monde? Et comment elle fait alors pour assouvir son besoin de normalité? Lit-elle les blogs?

Ben oui, le blog, la vitrine de moi, de vous, de tous ceux qui passent un temps fou à vouloir gagner un peu de "stardom" en dévoilant leur vie normale, leur vie quotidienne, faite de métro-boulot-dodo, enfants, talents culinaires, doigts de fée en bricolage, et j'en passe.

Alors, Star, me lis-tu? Nous lis-tu? Es-tu passionné(e) par nos recettes de cuisine, la décoration intérieure de notre chez-nous, nos coups de gueule, nos photos de famille??

Bon en tous cas, si Brad Pitt ou Madonna me laisse un commentaire, j'y croirai que moyen...
Repost 0
Published by Flemmarde - dans Flemmarde pense
commenter cet article
20 août 2008 3 20 /08 /août /2008 11:52

Je continue ma liste, me reste jamais que 71 trucs à trouver…

 

31. Faire le calendrier de l’Avent avec les pots de yaourts en verre pour la Gnomette
32. Faire le calendrier de l’Avent avec les pots de yaourts en plastique pour le Gnomy
33. Etablir la liste des petits cadeaux que je mettrai dans les calendriers de l’Avent des deux moufflons
34. Acheter les petits cadeaux de la liste
35. Re-ranger mon placard de fringues et décider de ce que je garde et de ce que j’emmène chez le tailleur pour y faire arranger (ou pire, de ce que je tente d’arranger moi-même avec ma machine à coudre
36. Bazarder les fringues que j’aurais salopé en essayant de les arranger moi-même
37. M’acheter des chaussures marrons qui font un peu plus boulot que mes campers
38. Faire faire les trous dans le murs à Mr. Flemmard pour accrocher le mot Chambre en bois que j’ai acheté ya quoi… euuu… 3 mois déjà…
39. Faire une cure de vitamines sur le long terme et m’y tenir (une tous les 3 jours, c’est pas suffisant)
40. Bouquiner le manuel d’utilisateur du bel appareil photo qu’on a acheté avec Mr. Flemmard en vacances
41. Finir cette liste avant la date limite où je dois avoir fait toutes les choses que j'ai déjà mis dessus...

'Tain c'est dur de trouver 101 choses à faire...


 

 

Repost 0
19 août 2008 2 19 /08 /août /2008 13:34
Et je parle pas d'une méga rave party qui finirait à l'aube hein...

Non non, je parle d'une simple petite soirée entre amis, à la maison, façon apéro où on grignoterait des petits amuse-bouches que j'aurais préparés avec amour et attention. On discuterait, sur un fond de musique, un truc à la mode, histoire de se dire qu'on est pas devenu déjà des has-been à 30 ans.

Et alors, c'est là que le parcours du combattant commence.

Avant, c'était coup de fil dernière minute, à 21h, style "Vous faites quoi? Rien? Ben passez à la maison". Maintenant, le périmètre des paramètres s'est tellement étendu, que je ne sais même pas où commencer.

D'abord, les amis ont commencé à se marier. Alors sans entrer dans les considérations de un tel n'aime pas la femme de un tel, ou une telle trouve que le mari de une telle se la pète trop, vice versa, ça fait quand même vachement beaucoup de monde à inviter. Ben oui, on va pas dire "Toi tu viens, ta femme non". Hein? Quand même... Ensuite, en supposant qu'on invite tout le monde, conjoints compris, y'en a toujours un qui a un truc...

Et souvent, le "truc", c'est les mioches... les Gnômes des autres quoi. Parce que dans notre cercle d'amis de la famille Flemmard, on en est à au moins un partout, deux chez nous, bientôt deux chez certains. Et alors là, je ne rentre pas dans l'éventualité que chacun ramène sa progéniture. Attention hein, ne me méprenez pas: Flemmarde aime les enfants. Les siens surtout. Donc ma patience étant déjà pleinement utilisée, pour ne pas dire épuisée par mes gnômes à moi, c'est pas pour me coltiner ceux des autres. Si
si les amis, votre progéniture est toute mignonne, croyez-moi, et je le pense vraiment.  Mais pas chez moi...

Non, moi je parle de faire garder la progéniture. Et encore, je dois avouer, dans ma cointrée lointaine, ça n'est souvent pas un problème. Oui oui, j'en parlerai un jour, et ce jour là, vous me détesterez, vous lecteurs, mais ici, une nounou à domicile 24/24, ça n'est pas un privilège, voire même une généralité. Enfin, pas pour tout le monde hein, mais pour la famille de cadres moyens... Bref.

Sauf que une fois la question de la garde reglée, faut toujours qu'il y en ait un qui a l'oeuf: au choix, je vous propose bronchiolite, angine, rhume, otite, varicelle, ou pire fiève inexpliquée (le cauchemard de toute bonne mère de notre époque), voire terreurs nocturnes, nuits agitées, et j'en passe. Quand on en a un, c'est déjà la galère. Quand on en a deux, il semblerait que s'applique une loi de l'alternance, c'est-à-dire, jamais les deux en même temps, mais toujours l'un après l'autre, avec zéro périodes de repos.

Donc, je résume: pour pouvoir organiser une toute petite soirée entre amis, il faut que tout le monde soit là, que tout le monde s'entende, que les gosses soient gardés, qu'il y en ait aucun de malade, et que une fois que toutes ces conditions sont réunies, je sois encore en vie pour avoir envie de la faire cette soirée. Ouais, rien que d'y penser, ça me fatigue déjà... Je préfère aller dormir tôt finalement...
Repost 0
18 août 2008 1 18 /08 /août /2008 15:48

Alors là, c'est tout à fait moi ça... Le mot a été inventé pour moi je dirais même. Et pour ma copine AEH (petit clin d'oeil, ben oui, tant qu'à faire, autant dire bonjour aux copines sur mon blog), avec qui j'ai découvert toute l'ampleur de sa signification sur messenger...

Tiré du Larousse sur Internet:

procrastination, nom féminin, (latin procrastinatio, ajournement, de cras, demain)
Tendance pathologique à différer, à remettre l'action au lendemain.


Tiré du CNRTL (Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales) sur Internet:
PROCRASTINATION, subst. fém.
Littér. Tendance à différer, à remettre au lendemain une décision ou l'exécution de quelque chose. Synon. ajournement, atermoiement.

REM.
- Procrastiner, verbe trans., littér., rare. Remettre quelque chose au lendemain. Synon. ajourner.
- Procrastinateur, subst. masc., hapax.


Vraiment, ya pas de doute. Je suis officiellement une procrastinateuse... Qui m'aime me suive...

Repost 0