Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2008 2 09 /09 /septembre /2008 10:47

Flemmarde est en passe de ne plus avoir de femme de ménage. Bon, ne vous affolez pas hein, pour un temps seulement. Ouf. Je vous ai rassuré. Z'en avez rien à faire hein?? Voire même ça vous donne envie de sourire, le petit rictus genre "bien fait pour ta tronche tu vas voir ce que c'est de galérer".

Bon, je prends sur moi. Heureusement, la nounou elle, elle est là, fidèle au poste, et elle aide énormément. Oui, les nounous ici, elles aident aussi au ménage. Cela dit, avec le Gnomy Flemmard touche à tout, elle a pas trop le temps. Elle passe surtout 99% de son temps à le surveiller dans ses nouvelles tentatives de bêtises.

En conséquence, je viens d'hériter d'une nouvelle tâche ménagère à ma liste où rien ne figurait: la lessive. Et aussi bizarre que ça puisse paraître (et là, c'est sûr, je lis dans vos pensées à l'avance, vous allez vous dire: "elle est gonflée celle là de dire ça, j'hallucine"), la lessive, j'aime ça. 

Depuis quelques jours, il y avait ces matins où j'étais confrontée à un manque de choix de petites culottes (y'en avait encore, mais seulement les vieilles toutes détendues que je devrais mettre à la poubelle mais que je suis tellement à l'aise et confortable dedans que j'arrive pas à franchir le pas. Vous voyez des quelles je parle? Des toutes moches pas sexy du tout, que même le chien si t'en as un, il veut pas te regarder en train de te ballader dedans). Donc, plus de petites culottes. Urgence. D'ailleurs, ce manque de petites culottes dans le tiroirs, Mr Flemmard était confronté au même problème, version caleçon. Non, non! Il ne met pas de petites culottes.

Ca, c'est une des raisons pour laquelle Flemmarde va bientôt se retrouver sans femme de ménage. Je crois qu'elle est plus flemmarde que moi.

J'ai donc fait un tour à la buanderie, et là, grooooooooooooosse montagne de linge. Grosse montagne de petites culottes et de caleçons. Bon, va falloir faire quelque chose. Tiens, ben une lessive pourquoi pas.

Et là j'ai cherché à savoir pourquoi tant d'amour pour la lessive... Voilà mes conclusions:
- j'aime avoir un grand choix de petites culottes dans mon tiroir
- bon, faut que je cherche plus loin...
- non, c'est tout bête: j'adore l'odeur de la lessive, "j'aaadoooooooore la lessive". Pas que je me drogue à au Skipp hein, non, juste que cette odeur de propre bien chimique satisfait tous mes sens. Oui, parce que moi, faut que ça sente la lessive. La lessive bien allergisante. Celle en poudre blanche avec les petits grains rouges et verts qui décapent les tâches même à froid. Celle qui rend le blanc plus blanc que blanc. Celle qui enlève les tâches de boues mélangées à du sang trempé dans de l'herbe fraîchement coupée.

Oui, les balles de lavage et autres lessives faites maison aux paillettes de savon de marseille, cristaux de soude et huiles essentielles, c'est pas pour moi. Pourtant, j'approuve et j'encourage ce genre d'initiatives écologiques pour sauver notre planète, et peut-être même que bientôt, j'imposerai le ménage au vinaigre blanc à la maison. Qui sait? Mais pour la lessive, me faut mon Skipp. C'est indiscutable.

Je crois que c'est tout, c'est uniquement pour l'odeur que j'aime faire la lessive. Quand je sors le linge de la machine, mmmmmmmmmmmmmm, que du bonheur. L'étendre, moins mmmmm. Le plier, oui, bon, à la limite. Devant la télé ça passe. Le repasser, alors là, même pas en rêve. A quoi bon repasser un pyjama puisqu'on va tout le froisser en dormant pour le jeter vulgairement au sale le matin.

J'y pense à tout ça, parce que je me dis, qui sait, un jour, peut-être je n'aurai plus de femme de ménage du tout. Et alors là, je serai bien contente de toujours savoir faire marcher le lave-linge... On sait jamais, je pourrais oublier...
A moins que ce soit comme la bicyclette: ça ne s'oublie pas. Mais dans le doute: allez, hop, programme coton, 30%, essorage 800 tours minutes. Programme d'1h49. Marche.

Partager cet article

Repost 0
Published by Flemmarde - dans Flemmarde pense
commenter cet article

commentaires